Le troisième trimestre montre le cap solide de DFDS

Chers Tous,

Ce matin, nous avons publié notre rapport financier du troisième trimestre et, encore une fois, il a démontré le solide modèle commercial de DFDS.

Malgré des défis politiques tels que le Brexit, les différends commerciaux, le ralentissement de l'économie turque et le ralentissement de la croissance dans les principales économies européennes, nous avons pu maintenir notre cap et présenter un résultat d'exploitation (EBITDA) de 1,195 Mio DKK pour le troisième trimestre de 2019. Cela correspond au niveau de notre résultat record de 2018 et signifie que nous pouvons être plus précis dans nos attentes pour un bénéfice annuel de 3,55-3,75 milliards de DKK, plutôt que la fourchette plus large précédente de 3,5 à 3,8 milliards de DKK.

Ce n'est pas une mince affaire compte tenu des défis des marchés et une très bonne raison d'être optimiste pour l'avenir.

Notre optimisme est également alimenté par le fait que nous constatons une reprise continue des volumes d'échanges entre l'UE et la Turquie. Nous prévoyons également de bénéficier de la récente amélioration de la structure de nos routes en Méditerranée. Comme vous le savez, nous avons concentré notre service entre la Turquie et la France sur le port de Sète où nous bénéficions de ne desservir qu'un seul port et d'être plus proches des marchés clés et des liaisons ferroviaires.

Le Brexit n'est toujours pas résolu - et a entraîné une baisse des volumes de fret et de passagers au troisième trimestre. Cependant, si un accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE est ratifié avant le 31 janvier, nous pensons que l'économie britannique a de nouveau le potentiel de croissance.

Cependant, notre optimisme pour l'avenir repose davantage sur notre propre capacité à développer nos activités avec notre stratégie Win23 plutôt que sur la croissance du marché, et nous progressons bien dans la mise en œuvre de Win23.

Dans le pilier A, les unités commerciales traitant des industries sélectionnées - la chaîne du froid, l'automobile et la forêt et le métal - ont maintenant leurs organisations en place et les nouvelles BU travaillent déjà à développer les affaires dans ces industries.

Dans le pilier B, les équipes et les plans pour poursuivre le développement et le déploiement de notre nouvelle réservation de fret numérique tels que DFDS Direct et DFDS Spot et d'autres offres de services numériques sont en place et se poursuivront, soutenus par la numérisation progressive de nos processus de base .

Dans le pilier C, l'activité méditerranéenne est renforcée par la rationalisation des opérations des terminaux et la structure des routes. D'autres initiatives visant à développer nos activités et notre réseau sont également en cours, comme le projet Staying Ahead in Logistics.

Dans le pilier D, nous avons agi rapidement et trouvé deux nouveaux ferries pour augmenter la valeur de notre activité passagers avec de nouvelles offres sur la route Amsterdam - Newcastle. Malheureusement, l'accord avec Moby a dû être annulé car ils n'ont pas pu livrer les navires. Heureusement, les ferries de croisière actuels fonctionnent bien et peuvent continuer à offrir une bonne expérience à nos clients. Entre-temps, notre recherche d'une solution capable de répondre à notre ambition de croissance se poursuit.

Merci à tous pour votre contribution à notre solide résultat du troisième trimestre. Nous aurons besoin de vos compétences, de votre créativité et de votre engagement à l'avenir. Un travail acharné nous attend, mais aussi des moments passionnants avec plus d'affaires, des tâches plus excitantes et des opportunités numériques.

Si nous collaborons et nous soutenons mutuellement, nous serons difficiles à battre. Ensemble, nous avons ce qu'il faut pour réaliser notre ambition d'atteindre un résultat opérationnel de 5,5 milliards de DKK en 2023 et continuer d'améliorer DFDS en tant que grand fournisseur de services et grande entreprise pour laquelle travailler.

Torben Carlsen, PDG

 

Voir les résultats complets ici

12 novembre 2019